Les 5 tendances ayant ébranlé le secteur du commerce de détail depuis le début de l’année

Le premier semestre 2017 a été particulièrement agité pour le secteur commercial européen. Et pourtant, même si la fluctuation des devises et du niveau de confiance des consommateurs a généré un tableau contrasté sur tout le continent, les détaillants ont prouvé qu’ils étaient capables de s’adapter rapidement aux demandes changeantes des consommateurs.

Voici cinq des principales tendances du secteur ayant modifié le paysage commercial depuis le début de l’année :

  1. Les paiements mobiles sont en marche

Les appareils mobiles remplacent les portefeuilles, entraînant une diminution du nombre de transactions en espèces.

Selon les recherches de Visa, les paiements mobiles deviendront la norme d’ici 2020. Les consommateurs se sentent de plus en plus à l’aise avec la technologie mobile et ajoutent à leur téléphone des fonctions permettant entre autres de collecter les bons fidélité, de vérifier les informations d’identité et de stocker les reçus électroniques.

Des outils comme Apple Pay, Android Pay ou Samsung Pay sont de plus en plus utilisés en Europe, et cette tendance va très probablement s’intensifier avec l’entrée en vigueur au mois de janvier de la nouvelle législation européenne, en passe de révolutionner le marché des transactions en permettant aux clients de choisir entre différents fournisseurs de services de paiement.

  1. Le centre commercial se transforme en noyau social

Indépendamment des différences régionales, les centres commerciaux européens élargissent leurs horizons et se concentrent plus sur l’expérience, en incorporant des services de santé, des bureaux, des divertissements et même des résidences à leur offre actuelle.

Selon Drapers, des nouveaux centres commerciaux de ce type voient rapidement le jour dans toute l’Europe. En mai, suite à son agrandissement, l’Oriocenter de Bergamo en Italie est devenu le plus grand centre commercial du continent, proposant quelque 280 boutiques et 50 restaurants, ainsi qu’un cinéma multiplex de 14 salles.

Dans le même temps, en Finlande, le développement du centre commercial Redi, dont l’ouverture est prévue pour 2018, ajoutera un mur d’escalade et un centre avec simulateur de vol à l’offre commerciale et touristique actuelle de Helsinki.

  1. La personnalisation du commerce de détail

L’année 2017 est une année charnière en termes de personnalisation. Les consommateurs européens se réjouissent de pouvoir profiter d’un niveau de service plus proche de leurs attentes, et les commerçants tirent profit des données partagées par leurs clients en ciblant leurs efforts marketing de manière individuelle.

L’entreprise Co-Op Danmark a développé « Bip & Betal » (biper et payer), une application capable de guider la totalité du parcours d’achat, depuis l’arrivée jusqu’au paiement, et d’offrir des fonctions personnalisées spécifiques pour le secteur de l’épicerie, comme par exemple une « alarme allergie » pour les commandes alimentaires.

La personnalisation peut être appliquée au niveau du produit également. Dans un magasin pop-up du centre commercial Bikini de Berlin, Adidas offrait aux clients la possibilité de créer leurs propres pulls en mérinos, qui étaient ensuite tricotés sur place.

  1. Petit et joli

Bien souvent, les magasins deviennent des endroits permettant de fidéliser le client, plutôt qu’un lieu d’achat. Avec la hausse des prix et des loyers, les commerçants européens cherchent des moyens d’utiliser au mieux leurs biens fonciers, entraînant ainsi la création d’une foule de plus petites boutiques offrant une sélection choisie de produits.

Ces formats de type magasin d’exposition offrent aux clients la possibilité d’explorer la gamme complète du détaillant grâce à des points de contact numériques situés en magasin.

À Londres, le géant du DIY (Do It Yourself = Faites-le vous-même) B&Q a ouvert son premier point de vente petit format, qui représente environ un trentième de la surface de ses grands magasins. En Europe, dans le même temps, les grandes marques de e-commerce ou de magasins en périphérie des villes s’essaient également aux points de vente petit format, les voyant comme une opportunité de développer leur présence en centre-ville, ou de bénéficier de la crédibilité offerte par une implantation physique.

  1. Un IoD sans friction

Les principes de l’Internet des Objets (IoD) se sont largement répandus en 2017, entraînant une hausse du nombre de magasins « connectés ». Alors que les consommateurs digitaux disent vouloir bénéficier d’un parcours d’achat capable d’intégrer leurs expériences en ligne, les détaillants européens cherchent comment fluidifier leur offre omnicanale grâce à la technologie.

Des dispositifs tels que les rayons et miroirs intelligents rejoignent les tablettes et équipements de self-service existants afin de suivre et promouvoir le stock de manière plus intelligente.

Par exemple, la marque nordique de prêt-à-porter pour hommes Oscar Jacobson a investi dans la technologie IoD cette année afin de réduire ses tâches administratives. Cette technologie lui a également permis de rationaliser ses processus de reporting et d’encaissement, permettant au personnel de se concentrer sur les clients. Le commerçant prévoit également de déployer un système de click-and-collect et d’introduire dans un futur proche un service permettant aux clients de personnaliser les tissus et les tailles.

ShopperTrak aide les détaillants à réagir au développement des tendances comportementales des consommateurs grâce au suivi et à l’analyse de la fréquentation, permettant ainsi de favoriser des prises de décision éclairées au niveau du siège comme de la direction du magasin. En savoir plus sur nos solutions commerciales.

Share:
0 Comments

Comments are closed

Back