À quel moment la fréquentation atteindra-t-elle son apogée en Europe pour les fêtes de fin d’année ?

Il n’y a pas un seul pays européen qui ne célèbre pas Noël. Mais si vous voulez comprendre les belles différences existant entre toutes les nations d’Europe, il vous suffit d’observer la période des fêtes.

Lorsque les britanniques découpent la dinde l’après-midi du 25 décembre, au matin, les portugais ont encore le ventre plein de leur festin de la Consoada du 24. Et alors que Noël est bel et bien fini pour nombre de pays avant la nouvelle année, ailleurs en Europe, comme en Espagne ou en Italie, les enfants laissent leurs chaussures dehors le 5 janvier pour qu’elles soient remplies de bonbons et de jouets.

Et il n’y a pas que les festivités qui varient entre les pays, il existe aussi des différences notables en matière de comportement de consommation pour les préparatifs de Noël, comme le révèle notre aperçu du trafic saisonnier.

En Europe, les habitudes de consommation pour Noël sont aussi variées que les coutumes

Pour comprendre comment les préparatifs pour les fêtes varient d’un pays à l’autre, nous avons examiné à quel moment la fréquentation commerciale européenne avait atteint son apogée en 2015.

En Allemagne, le jour le plus chargé pour les magasins physiques a eu lieu le 15 décembre, de loin la date la plus précoce des sept pays étudiés. Ce pic a été suivi d’une lente baisse de l’activité commerciale jusqu’au jour le plus calme dans les boutiques, soit le 22 décembre.

L’Italie et la Pologne ont suivi un schéma similaire, avec une fréquentation ralentissant à l’approche de Noël, mais leur jour le plus chargé est tombé un peu plus tard, respectivement le 20 et le 23 décembre. Toutefois, pour ces trois pays, les détaillants devront se tenir au courant des dernières infos au cours des prochains jours s’ils veulent pouvoir exploiter le rush des cadeaux de dernière minute.

Par ailleurs, un certain nombre de pays se comportent de manière totalement opposée. En France par exemple, le jour le plus calme dans les magasins est tombé le 20 décembre, rapidement suivi par le jour le plus chargé le 23 décembre. De la même façon, la fréquentation espagnole a reculé à son plus bas niveau le 14 décembre avant de remonter pour atteindre son apogée le 23 décembre.

Téléchargez notre infographie pour encore plus de statistiques sur la fréquentation des fêtes de fin d’année.

Comment les détaillants peuvent-ils tirer le meilleur parti du déferlement de clients pendant les fêtes

À l’approche de Noël, nous nous engageons dans une période critique pour le commerce physique. Certaines options pratiques, comme le « click-and-collect », et la peur que les commandes sur internet ne soient pas livrées à temps, susciteront un afflux tardif de clients dans les commerces dans les quelques jours précédant le 25 décembre.

La bonne nouvelle pour les détaillants est que les schémas de fréquentation pendant les fêtes sont généralement similaires d’une année sur l’autre. Alors même si certaines influences imprévisibles telles que la météo peuvent entraîner quelques variations, les renseignements concernant la fréquentation de l’an passé s’avèrent bien souvent être un excellent indicateur du moment où la fréquentation est susceptible d’atteindre son plus haut niveau.

Cela permettra aux entreprises commerciales de se préparer pour leur « grand jour », lorsque la fréquentation sera à son maximum. Plus de collaborateurs, des stratégies pour réduire les temps d’attente et un système adéquat pour gérer les commandes « click-and-collect » sont tous des facteurs essentiels pour maximiser les taux de conversion au cours des périodes d’affluence.

Et les préparatifs doivent aller bien au-delà de la simple garantie d’une expérience commode et rapide en magasin ; les détaillants doivent tenir compte des exigences, en matière de service client, des acheteurs potentiels en quête d’un cadeau pour leur famille ou leurs amis, pouvant requérir plus de soutien et d’accompagnement que les clients réguliers.

Le meilleur moyen de gérer les pics saisonniers en matière de fréquentation commerciale est d’élaborer un plan et de le respecter sans perdre confiance. Même à ce stade avancé, il n’est pas trop tard pour redonner structure et stratégie au tumulte d’avant Noël.

Un homme averti en vaut deux

Le calendrier commercial est de plus en plus constitué de hauts et de bas marqués, et la période des fêtes est un bon exemple de l’importance pour les détaillants d’être avertis du moment où la fréquentation est susceptible d’atteindre son apogée, afin de pouvoir se préparer aux exigences d’un magasin bondé.

Il est essentiel que les détaillants comprennent les comportements de consommation tout au long de l’année afin de prévoir quand la fréquentation est susceptible d’augmenter et ainsi s’organiser en conséquence en fonction de la hausse des volumes de clients.

Après tout, les renseignements sur les clients ne concernent pas que Noël, mais en tant que prochain grand pic commercial, il s’avère être le meilleur point de départ.

Découvrez ce qui vous attend pour Noël 2016 : téléchargez notre infographie sur les tendances de fréquentation en Europe.

 

fr-body

Share:
0 Comments

Comments are closed

Back