Quel sera l’impact du Black Friday sur la fréquentation des commerces physiques ?

En Europe, il ne fait aucun doute que le Black Friday, ou Vendredi fou, a atteint un degré de popularité sans précédent ; selon Adobe Digital Insights, les dépenses pour cet événement ont grimpé de quelque 124 % au cours des quatre dernières années.

Ce phénomène a un impact certain sur la manière dont les détaillants et les centres commerciaux planifient leurs promotions saisonnières, ainsi que nous avons pu le voir dans notre récent article de blog, Bienvenue au Black November.

Cependant, lorsqu’il est question de l’activité de consommation le jour J – qui cette année tombera le 25 novembre – tous les canaux de vente ne s’en sortent pas de la même façon. En 2014, des images de boutiques assaillies ont été relayées par les médias, avec des clients se battant dans les allées pour obtenir les meilleures affaires.

À l’inverse, pour le Black Friday de l’an passé, les clients ont délaissé les boutiques physiques au profit du commerce en ligne, et quelques régions ont connu une baisse de la fréquentation par rapport à l’année précédente. Au Royaume-Uni par exemple, pays d’Europe où le Black Friday est le plus solidement implanté, les chiffres de la fréquentation ont chuté de plus de 4 %.

Quel sera l’impact du Black Friday 2016 sur les boutiques et les centres commerciaux ?

Bien que la fréquentation britannique ait chuté l’an passé comparé à 2014, une analyse plus approfondie des données de ShopperTrak de 2015 révèle que le Black Friday a eu un impact positif sur l’activité de consommation européenne dans sa globalité – un excellent augure pour cette année.

Au Portugal par exemple, il y a eu une forte hausse de la fréquentation commerciale le jour du Black Friday 2015, +17,41 % par rapport à l’année précédente. En Italie, la fréquentation d’une année sur l’autre a augmenté de 11,10 %, et en Espagne de 8,53 %. Deux autres pays, la Pologne et la France, ont également connu une hausse de la fréquentation, respectivement +6,26 % et +0,38 %.

En fait, seules deux des régions que nous avons étudiées – l’Allemagne et le Royaume-Uni – ont souffert d’une baisse de la fréquentation, et même dans ce cas, l’activité commerciale d’une semaine sur l’autre s’est améliorée le jour du Black Friday par rapport au vendredi précédant et suivant l’événement.

Pour découvrir encore plus de statistiques essentielles, téléchargez notre infographie sur le Black Friday.

Comment les commerces de détail peuvent-ils optimiser leur performance pour le Black Friday 2016 ?

Si l’on regarde les données de l’an passé, la manière dont les détaillants doivent se préparer et anticiper la fréquentation du Black Friday dépendra des régions dans lesquelles ils sont implantés.

Par exemple, dans les pays où la fréquentation a augmenté l’an passé, il semble opportun d’emmener les promotions du Black Friday au sein de l’environnement commercial physique. Même si le commerce en ligne a enregistré une croissance dynamique l’an passé pour le Black Friday, les chiffres élevés de l’activité de consommation démontrent qu’il existe également un réel attrait pour les offres des magasins physiques, il est donc important que l’ensemble des canaux soient alignés en termes de rapport qualité-prix.

Même dans les régions où le Black Friday pourrait ne pas être aussi présent hors ligne, il existe toujours une opportunité de fluidifier l’expérience client afin de satisfaire ceux qui décident de se déplacer en magasin.

Que les détaillants choisissent ou non de casser les prix le 25 novembre en fonction des chiffres de fréquentation précédents pour leur région, le Black Friday marque le début de la saison des achats de Noël – une période où la pression sur les magasins physiques est à son maximum.

Pendant les jours de grande affluence, tels que le Black Friday et les jours qui suivent, l’expérience client ne saurait pâtir uniquement à cause d’un niveau de fréquentation au-dessus de la moyenne. Pour éviter les scènes de chaos, les commerces doivent comprendre à quels moments de la journée la fréquentation est susceptible d’atteindre son apogée afin de prévoir leurs stratégies marketing, leur dotation en personnel, leur réapprovisionnement et leur gestion des files d’attente en fonction des heures les plus chargées de la journée.

Les opérations du magasin ou du centre commercial étant ainsi optimisées, les clients ont bien plus de chances de profiter d’un moment agréable, ce qui les rend plus susceptibles de revenir, même une fois le Black Friday passé.

Pour comprendre comment l’activité de consommation dans votre commerce fluctue en fonction de l’heure, du jour, de la semaine ou de la saison, contactez-nous et découvrez notre Suite analytique ShopperTrak.

black friday

Share:
0 Comments

Comments are closed

Back