Commerce de détail : aperçu mondial

Article
par ShopperTrak on 20-05-15

« L’industrie de la mode est saturée », a déclaré Olivier Theyskens, ancien directeur de Nina Ricci et Rochas, un peu plus tôt cette année.

Que les détaillants soient d’accord ou non avec cette affirmation, il s’agit certainement de l’un des secteurs du commerce de détail les plus concurrentiels. Les marques de prêt-à-porter changent constamment les tendances pour satisfaire des attentes de plus en plus élevées de la part des consommateurs.

De nouveaux vêtements et accessoires apparaissent fréquemment, et les stratégies de vente doivent donc être régulièrement modifiées en conséquence – tout en risquant de devenir hors de propos puisque des facteurs économiques, environnementaux ou culturels commencent à influer sur les décisions d’achat des clients.

Au vu de tous ces éléments, comment les détaillants de mode s’en sortent-ils réellement ?

Notre rapport d’analyse sur la conversion dans le secteur de la mode étudie les taux de conversion des commerces de ce secteur pour 2014 dans quelques 21 pays, et révèle plusieurs points intéressants.

Asie-Pacifique (APAC)

Au global, l’APAC a connu un taux de conversion moyen de 7 % pour ses détaillants de mode en 2014 – une bonne performance tous domaines confondus. En réalité, la République de Corée est le seul pays de cette région à avoir connu une baisse de la croissance annuelle comparé à 2013.

Hong Kong se place en tête des pays de l’APAC pour les performances d’ensemble de son secteur de la mode avec un taux de conversion moyen de 9,3 %, suivi de très près par Singapour avec 9,1 %.

Cependant, Hong Kong a également connu les plus grandes fluctuations de conversion au cours de l’année, avec un taux variant de 4,9 % à 21,5 %.

Si on analyse les chiffres plus précisément, on peut constater que Hong Kong s’en est particulièrement bien sorti dans le secteur moyen, arrivant en deuxième position dans cette catégorie, juste après l’Australie. Une grande partie de la réussite de ce pays réside dans la forte croissance des salaires et des revenus, associée avec un taux de chômage très bas qui booste la quantité de revenu disponible.

Les consommateurs de Singapour ont quant à eux le goût le plus prononcé pour les détaillants haut de gamme, suivis par ceux de Hong Kong et du Japon. Et pourtant, les conclusions pointent un taux de conversion plus faible dans ce secteur comparé au secteur moyenne gamme – les consommateurs ayant en général tendance à y passer plus de temps vu les prix élevés de leurs achats.

Europe

L’intérêt des européens pour le shopping s’est avéré plus grand que celui des habitants de l’APAC, avec un taux de conversion moyen de 11,4 % sur 2014.

La Belgique a connu le plus haut taux de conversion moyen, 14,2%, suivie de très près par l’Irlande et les Pays-Bas, +13,8 % et +13,7 % respectivement. L’Autriche a quant à elle expérimenté le taux le plus faible, 6,1 %, malgré le fait que le pays ait bien mieux géré l’insécurité de la zone Euro que la plupart de ses voisins.

Et pourtant, contrairement à l’APAC, les habitudes de shopping des consommateurs européens penchent vers des économies budgétaires, avec les commerçants de hard-discount ayant connu des taux de conversion moyens extrêmement élevés au cours de l’année écoulée, atteignant quelques 22,9 %. Les consommateurs des Pays-Bas et du Royaume-Uni sont ceux qui font le plus régulièrement leurs achats chez des commerçants hard-discount, apportant la preuve que même si les consommateurs se sentent plus confiants dans les dépenses de mode, ils restent attentifs à leur portefeuille.

Les détaillants du secteur moyen s’en sont également bien sortis en 2014, convertissant en vente 13,9 % de leurs visiteurs. À l’inverse, le commerce haut de gamme ne semble pas aussi populaire dans cette région, atteignant un taux de conversion moyen de seulement 5 %.

Pour un récapitulatif complet de l’activité mondiale du secteur de la mode en 2014, téléchargez notre rapport d’analyse sur la conversion dans le secteur de la mode. Vous pouvez également consulter les derniers chiffres pour chaque secteur en vous rendant dans notre centre des tendances de fréquentation.

Lire plus d’articles de ShopperTrak