Comment les réglementations concernant l’ouverture des commerces le dimanche impactent-elles la fréquentation tout au long de la semaine ?

Article
par ShopperTrak on 01-05-15

L’ouverture des commerces le dimanche est un concept qui semble diviser l’Europe. Le dimanche étant considéré par beaucoup comme un jour de repos, il est d’usage que les horaires d’ouverture des commerces reflètent ce principe, quelques magasins fermant même complètement leurs portes ce jour-là.

La France a fait partie de cette catégorie pendant de nombreuses années durant lesquelles, à l’exception de 5 dimanches par an, les grand-rues fermaient leurs boutiques en fin de semaine. Et pourtant un changement a été annoncé en ce début d’année, et tous les commerces en France sont désormais autorisés à ouvrir 12 dimanches par an. Parallèlement, certaines zones touristiques comme Paris ou quelques centres commerciaux excentrés ont le droit d’ouvrir tous les dimanches pour pouvoir attirer plus de visiteurs.

Bien que ce soit là de bonnes nouvelles pour le secteur de la vente au détail ainsi que pour les centres commerciaux, l’on peut se demander quels seront les impacts sur la fréquentation le reste de la semaine de cet assouplissement de la réglementation concernant l’ouverture des commerces le dimanche.

Ces cinq dernières années, notre système de contrôle de la fréquentation a pu constater un pic très net de la fréquentation en France le samedi, jour de shopping de loin le plus populaire chez les consommateurs français. La fréquentation est restée relativement stable tous les autres jours de la semaine, les consommateurs qui ne peuvent faire leurs courses le samedi achetant généralement leurs produits de base en semaine.

À quoi la France doit-elle donc s’attendre suite à ce changement de réglementation ? Voici quelques informations sur la manière dont des lois différentes en matière de travail dominical impactent la fréquentation dans les autres marchés européens.

Royaume-Uni
Les magasins britanniques de plus de 278 mètres carrés sont autorisés à ouvrir leurs portes les dimanches pendant six heures consécutives entre 10h et 18h. Les plus petits commerçants, comme les boutiques des aéroports, des gares ou des villages, ne sont pas concernés par cette réglementation.

Il est intéressant de noter que même en cas d’ouverture les dimanches, les samedis restent les journées shopping favorites des consommateurs britanniques. En réalité, le taux de fréquentation hebdomadaire atteint les 20 % ce jour-là, alors qu’il n’est que de 8 % le dimanche. Et pourtant, la consommation dominicale a augmenté de 0,7 % depuis 2010.

La fréquentation est relativement homogène le reste de la semaine, le jeudi demeurant le jour le moins populaire pour faire ses courses.

 

Allemagne
Le code de commerce allemand figure parmi les plus restrictifs d’Europe, puisque les magasins ne sont autorisés à ouvrir que de 7h à 18h30 la semaine, et de 7h à 14h le samedi, l’ouverture des commerces le dimanche restant réservée aux gares, aéroports et stations-service.

Comme au Royaume-Uni, 20 % de la fréquentation hebdomadaire moyenne est concentrée sur le samedi, et la restriction des horaires d’ouverture n’entraîne pas l’effet dissuasif supposé par beaucoup. Le vendredi s’avère également très populaire, puisqu’il totalise 18 % de la fréquentation hebdomadaire. Et même si les magasins sont fermés le dimanche, les consommateurs ne semblent pas se précipiter dans les grand-rues le jour suivant, puisque la fréquentation le lundi reste la plus basse de la semaine.

 

Pologne
Comparée à la position allemande, la Pologne fait preuve d’une bien plus grande souplesse vis-à-vis du commerce de détail, n’imposant que très peu de restrictions sur l’ouverture des commerces le dimanche. En réalité, les horaires d’ouverture sont bien souvent les mêmes que ceux du samedi, avec une fermeture à 21h.

De manière générale, la fréquentation quotidienne moyenne est restée plutôt stable les cinq dernières années. Les vendredis et samedis sont certes les jours de shopping les plus populaires, mais de façon marginale puisqu’ils représentent seulement 16 % de la fréquentation hebdomadaire en Pologne, contre 12 % le dimanche et 13 à 15 % les autres jours de la semaine. Il n’y a donc pas de jour prédominant, mais il est cependant intéressant de noter que la fréquentation dominicale a augmenté de 0,6 % sur les cinq dernières années.

 

Comme en témoignent ces chiffres, le samedi reste le jour de la semaine le plus populaire pour faire ses courses, quelles que soient les réglementations en la matière, et ce même si l’attrait du shopping le dimanche commence à gagner du terrain à travers l’Europe.

Il n’y a aucun doute que l’assouplissement des lois françaises représentera une vraie nouveauté, il est donc essentiel que la dotation en personnel des boutiques et des centres commerciaux suive ces évolutions, et que les commerçants puissent analyser les schémas de fréquentation sur les prochains mois pour comprendre comment la fréquentation s’adaptera à ces nouvelles réglementations.

Tous ces chiffres sont basés sur l’analyse des données d’origine FootFall. Pour plus d’informations concernant la fréquentation dans votre secteur, merci de consulter la section tendances de notre site internet.

FootFall permet aux commerçants d’analyser les schémas de fréquentation quotidienne grâce à ses solutions Site Analytics pour détaillants et Site Analytics pour centres commerciaux.

Lire plus d’articles de ShopperTrak