Les boutiques des centres commerciaux voient leur chiffre d’affaires grimper grâce aux technologies avancées de comptage des visiteurs

Aujourd’hui, les détaillants implantés dans des centres commerciaux bien gérés disposent d’une nouvelle opportunité exceptionnelle. Grâce aux propriétaires qui investissent dans des technologies de suivi de la fréquentation et des solutions d’analyse des données pour améliorer leurs sites, les commerçants bénéficient des retombées provenant d’indications précieuses capables de booster leur taux de conversion et leur chiffre d’affaires.

Le nouveau rapport de ShopperTrak, intitulé Les données de fréquentation des centres commerciaux optimisent la réussite en Europe, vous explique plus en détail ces opportunités. Il traite notamment de l’évolution du marché européen des centres commerciaux, montrant comment les exploitants de centres adaptent leur offre au consommateur moderne et apprennent comment utiliser les données de fréquentation pour stimuler leur propre rentabilité tout en soutenant davantage leurs locataires.

Les données de fréquentation profitent aux locataires des centres commerciaux

Naturellement, la tendance consistant à actualiser, agrandir, rénover et reconfigurer les centres commerciaux européens sera une véritable aubaine pour les boutiques locataires, qui dépendent en grande partie du style et de l’atmosphère du centre pour attirer un nombre de visiteurs suffisant pour accroître leurs revenus.

Les améliorations esthétiques et les campagnes marketing visant à augmenter le trafic et la durée des visites s’accompagnent de plus en plus d’investissements dans une technologie de comptage des visiteurs et des solutions d’analyse de la fréquentation de la part des propriétaires des centres. En effet, les bailleurs veulent obtenir un retour sur les investissements consentis dans leurs nouveaux concepts de centres et dans leurs opérations marketing, ils sont donc plus enclins à mesurer la fréquentation et partager leurs rapports, ce qui leur permet ensuite de structurer leur offre locative en conséquence et de justifier leurs modèles de location auprès de leurs locataires.

Collaborer pour gagner

Cette démarche entraîne l’adoption d’une approche plus scientifique, selon laquelle les bailleurs prennent en charge la génération de trafic, évaluent les avancées et tirent parti des réussites à chaque fois que possible. Cette tendance est une bonne nouvelle pour les locataires commerciaux, qui devraient voir une augmentation du nombre de passages dans leurs magasins, et qui peuvent espérer être bien mieux informés des projections de fréquentation à long terme, connaître les occasions susceptibles de provoquer un pic d’activité et obtenir de précieux renseignements concernant les schémas comportementaux des clients autour du centre commercial.

Mieux encore, les responsables des locations commencent à utiliser les données de fréquentation pour évaluer leur portefeuille de commerçants, voir qui est performant et qui l’est moins, et proposer de l’aide le cas échéant. « Cela les incite à se demander comment ils peuvent aider le commerçant à attirer plus de visiteurs dans sa boutique, » déclare Richardson. « Peut-être l’offre de produits n’est-elle plus aussi attractive qu’avant. Il peut s’avérer nécessaire de déplacer le commerçant vers un espace plus approprié. Il est préférable de travailler ensemble de cette manière plutôt que de perdre un locataire et devoir gérer des emplacements vides. »

Provoquer des expériences

Comme l’illustre notre rapport, les locataires commerciaux verront de plus en plus d’espace offert aux événements communautaires, aux défilés de mode, aux démonstrations culinaires et aux magasins pop-up dans les centres commerciaux, car le commerce expérientiel se généralise à la fois dans les petits centres locaux et dans les plus grands espaces commerciaux. Les bailleurs avisés ne manqueront pas de mesurer la fréquentation générée par ces événements, d’estimer leur ROI et de suivre la réussite des activités parmi leur portefeuille de propriétés. Une fois encore, si ces mesures sont bien exécutées, elles permettront aux propriétaires de centres commerciaux d’offrir de la valeur ajoutée à leurs locataires, justifiant ainsi les loyers demandés et clarifiant leur offre au cours du processus de négociation.

Brian Field, directeur principal du service de conseils pour le commerce de détail chez ShopperTrak, déclare : « Les détaillants peuvent rechigner à ces mesures car la croyance populaire veut que la fréquentation des centres commerciaux subissent actuellement une baisse généralisée. Mais bien que les taux de fréquentation ne soient plus ce qu’ils étaient il y a 20 ans, le consommateur d’aujourd’hui a beaucoup changé. Un exploitant de centre qui choisit de capitaliser sur la tendance consistant à faire évoluer les centres commerciaux pour se concentrer sur l’expérience – et non simplement sur les transactions – peut démontrer une plus grande valeur que celui qui se contente de louer à qui payera un loyer donné à des conditions données. »

Optimiser le personnel en fonction des heures d’affluence

Autre avantage facilement gagné, les locataires implantés dans des centres fournissant des renseignements appuyés par des données peuvent adapter le planning de leurs employés en fonction des Power Hours (heures d’affluence) et des périodes plus calmes. Le fait, par exemple, de vous assurer que vos meilleurs vendeurs soient présents pendant les week-ends ou la pause déjeuner peut véritablement dynamiser votre taux de conversion.

En accédant aux données, les gestionnaires et les locataires des centres commerciaux peuvent être fin prêts pour les grandes périodes d’affluence connues du calendrier, et ainsi se concentrer sur le développement des taux de conversion aux dates clés. Les locataires peuvent savoir quand s’attendre à des heures de pointe journalières ou hebdomadaires, ou à des pics de fréquentation dus à des grands événements ou des promotions marketing dans le centre. Plus il y a de données disponibles, mieux chaque partie sera préparée, c’est pourquoi le concept de partage des données entre bailleurs et locataires est étudié depuis peu avec une grande d’attention.

Des données de fréquentation pour une croissance future

Les commerçants savent l’importance d’utiliser des données anonymes de géolocalisation pour informer leurs décisions relatives à l’agencement des magasins, à la disposition des gammes de produits, à la présentation des promotions saisonnières et à la planification du personnel tout au long de la semaine. Lorsque leurs propres données de fréquentation et de flux de déplacement des clients sont associées avec les données de fréquentation du centre, les données démographiques, les données météorologiques, les chiffres des ventes et les informations relatives au pouvoir d’achat, les commerçants peuvent commencer à créer une expérience d’achat véritablement convaincante pour les consommateurs, et affiner leurs opérations en phase avec les données connues. Et si l’on ajoute les technologies Wi-Fi et vidéos, des opportunités encore plus grandes commencent à apparaître.

L’intérêt du secteur dans sa globalité pour les données ne saurait être ignoré. Comme le souligne notre rapport, il y a réellement lieu de se réjouir de la mine d’informations pouvant être récoltées grâce aux données de fréquentation. Selon nos conclusions, si les équipes de direction des centres commerciaux disposent de renseignements concernant la fréquentation et le comportement des clients, elles peuvent réagir aux événements impactant la popularité et la rentabilité du centre. Fait décisif, elles peuvent alors pleinement aider les locataires qui s’efforcent d’attirer et de retenir les acheteurs tout en stimulant les taux de conversion dans un marché de plus en plus concurrentiel.

Contactez-nous dès aujourd’hui pour une démonstration portant sur la manière d’utiliser les données de fréquentation pour améliorer les modèles locatifs et booster la rentabilité de vos centres commerciaux.

Téléchargez notre rapport intitulé Les données de fréquentation des centres commerciaux optimisent la réussite en Europe, et découvrez comment exploiter les données de fréquentation en vue d’améliorer la rentabilité des centres commerciaux.

Share:
0 Comments

Comments are closed

Back