Les soldes d’hiver ou l’art français de générer du trafic

La tradition française consistant à proposer des méga soldes pendant les mois de janvier et février — les soldes d’hiver — est un modèle dans l’art de générer du trafic. L’événement égaie ce qui est souvent considéré comme la période la plus déprimante de l’année, et offre aux commerçants un vrai coup de pouce commercial au moment où ils en ont le plus besoin. Notre conseil pour maximiser les ventes et les bonnes dispositions pendant les soldes consiste à savoir exactement quand surviennent les pics de fréquentation pour la chasse aux bonnes affaires, et de se préparer en conséquence.

En 2018, les soldes s’échelonnent du 10 janvier au 20 février sur toute la France, avec des dates variant légèrement selon les régions. Les détaillants comme Carrefour, Gap, Mango, Gucci, le Bon Marché ou Lacoste proposent tous de très grosses réductions sur les prix et mettent également en place des campagnes accrocheuses, que ce soit sur internet ou en magasin.

Selon le journal Le Parisien, la longue période de soldes de six semaines concerne les articles de mode, les vêtements de sport, les accessoires, les produits high-tech, les appareils électroménagers, les articles de jardin, les activités manuelles (ou DIY – « Do It Yourself ») et l’ameublement. Et les économies réalisées durant cette période sont considérables : de généralement 30 à 50 % dès le début jusqu’à 70 % au fil de l’avancée des soldes.

Vive la différence !

Alors que de nombreux pays européens voient la fréquentation hivernale de leurs commerces atteindre son apogée fin décembre, la période la plus chargée dans les boutiques françaises survient souvent au début des soldes, qui tend à coïncider avec la fête traditionnelle de l’Épiphanie. Bien entendu, les achats de Noël en France sont essentiels, mais les soldes d’hiver suscitent actuellement encore plus d’intérêt en termes de fréquentation.

Les données de ShopperTrak montrent que le vendredi 9 janvier a gagné le titre de jour le plus chargé de la saison des fêtes en 2016/2017 en France, tout comme le vendredi 10 janvier s’est classé numéro un des journées les plus chargées pour la période des fêtes en 2015/2016.

Nos prévisions indiquent un niveau de fréquentation aussi élevé pour le lancement des soldes d’hiver cette année. Et les magasins participants s’efforceront de maintenir l’intérêt des clients avec des offres et des effets théâtraux jusqu’au 20 février.

Le filon de la chasse aux bonnes affaires

La période des soldes d’hiver est spéciale en France car c’est une des seules fois de l’année où les magasins français sont autorisés à vendre leurs marchandises à perte. Ce qui évidemment attire les foules et stimule les dépenses. La vaste majorité des français — 75,2 % exactement — a participé aux soldes d’hiver de 2017, démontrant bien l’importance de cet événement pour le marché de la vente au détail. Cette année, selon l’institut Ifop, le budget moyen sera de 197 € par ménage.

Les consommateurs sont particulièrement friands de l’excitation provoquée par l’attente des meilleurs prix sur les produits qu’ils désirent tout particulièrement. Les principaux grands magasins de France, comme les Galeries Lafayette, le Printemps ou le Bon Marché, sont réputés pour leurs réductions spectaculaires sur de grandes marques. Comme les magasins ne sont pas autorisés à mettre en place des marchandises spécialement pour les soldes, les prix sont réduits sur les articles déjà présents en boutique. Ce qui est une excellente nouvelle pour les clients en quête de robes ou de chaussures de créateurs à un prix abordable, car même les plus grandes marques de mode telles que Chanel, Christian Dior ou Louis Vuitton, réduisent considérablement leurs prix.

Pour les clients, c’est également une opportunité de faire les boutiques même après que leurs finances personnelles aient été durement touchées par les excès de Noël. Pour les commerçants, l’objectif principal des soldes est d’écouler leur stock et de faire de la place pour les collections printemps/été.

Il y a d’autres avantages encore : le mauvais temps hivernal cesse d’être un frein au shopping lorsque l’événement bat à plein régime. Les clients sont là lorsque le produit, le prix et le service sont bons, et que l’expérience est agréable.

Les gammes de printemps peuvent également entrer dans la danse, avec une mise en avant des nouvelles collections à plein tarif. Ceci permet d’offrir aux clients un premier aperçu alléchant des nouveaux vêtements et accessoires potentiels. Dans le même temps, les commerçants les plus avisés profitent de l’occasion pour inciter les clients à s’inscrire aux programmes de fidélité, et mettent en place des communications marketing continues susceptibles d’assurer un beau succès commercial au cours de l’année.

Les soldes évoluent

Les commerçants établis en France profitent actuellement d’une série de pics commerciaux hivernaux : Noël, l’Épiphanie et les soldes. Ce triptyque de décembre et janvier garantit une activité intense dans les magasins ainsi qu’un bon chiffre d’affaires tout au long de l’hiver. Mais au sein de la communauté commerçante française, le sentiment va croissant que les consommateurs peinent à maintenir leur intérêt sur une aussi longue durée.

Alors qu’aujourd’hui les soldes durent six semaines, il est probable qu’elles se verront raccourcies de deux semaines en 2019, selon Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’état auprès du ministre de l’Économie et des Finances, suite à une consultation initiée l’été dernier. Ainsi qu’elle l’a déclaré au journal Le Parisien: « Les professionnels [des soldes] ont exprimé le souhait de réduire la durée des soldes d’été et d’hiver afin de focaliser l’attention, créer plus d’urgence et d’envie. Car dans la perception du consommateur, une période de plus d’un mois est trop longue et l’intérêt se dilue. »

Pour les détaillants physiques qui cherchent de plus en plus à concurrencer les réductions des commerces en ligne pendant cette période de soldes, cela pourrait être une bonne nouvelle. Une période plus condensée sur un mois, focalisée sur la satisfaction des chasseurs de bonnes affaires, pourrait entraîner un écoulement plus rapide des stocks et un retour plus rapide aux ventes à plein tarif. De plus, en utilisant intelligemment les données issues des magasins, comme la durée des visites, le flux de trafic ou les analyses comparatives du comportement client, les opérations dédiées aux soldes pourraient être à la fois renforcées et simplifiées, offrant ainsi aux consommateurs une bien meilleure expérience dans leur chasse aux bonnes affaires.

Si vous êtes prêts à profiter des avantages offerts par les services d’analyse en magasin afin de maximiser vos opportunités de vente en phase avec les besoins locaux, visitez le site ShopperTrak dès aujourd’hui.

Share:
0 Comments

Comments are closed

Back